Contactez-nous
  • België
  • Deutschland
  • France
  • 日本
  • Nederland
  • UAE
  • United Kingdom
  • United States
België
Français

Les professionnels des STEM sont bien placés pour faire face aux récessions

Nos recherches révèlent que les contrats freelance ou de consultance continuent de gagner en popularité, mais les missions temporaires vont-elles bientôt supplanter les emplois « classiques » en CDI ? Découvrons ce que cela pourrait signifier pour les professionnels et les employeurs des STEM.

Male wind turbine design engineer looking at circuit board while computer screen shows performance metrics of wind turbines

À l’heure actuelle, nombreux sont les gros titres de la presse classique et des réseaux sociaux prédisant l’aggravation de la conjoncture économique à venir, les pays du monde entier faisant face à un ralentissement de la croissance, à une inflation croissante, à l’impact de l’instabilité géopolitique et, potentiellement, à une récession.

Pour remettre les choses dans leur contexte, lors de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement en octobre 2022, l’ONU a averti que le monde est sur le point de connaître une récession qui pourrait être pire que celle observée lors de la crise de 2008 ou de la pandémie.

Pénurie continue de compétences STEM

Pourtant, malgré les nuages sombres massés sur l’horizon économique mondial, les perspectives d’emploi pour les personnes ayant des compétences et des connaissances en science, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) pourraient être relativement meilleures que celles des autres travailleurs, notamment en raison de la pénurie continue en matière de compétences à laquelle les employeurs STEM du monde entier sont confrontés.

Par exemple, les recherches menées en 2022 révèlent que 93 % des organisations d’ingénierie et de technologie aux Émirats arabes unis ont rencontré des difficultés de recrutement au cours des 12 derniers mois, et que 54 % d’entre elles connaissent une pénurie de compétences.

Selon relocateglobal.com, les besoins en travailleurs dotés de compétences numériques dans tous les secteurs à Singapour, en Australie, en Inde, en Indonésie, au Japon et en Corée du Sud devraient être multipliés par 5 au cours des deux prochaines années. Rien qu’en Inde, les postes dans le secteur informatique ont plus que doublé pour atteindre 129 000 en l’espace d’un an jusqu’à début 2022.

Une enquête distincte menée auprès de ces pays (plus la Nouvelle-Zélande) révèle qu’ils devront former collectivement environ 86 millions de travailleurs aux compétences numériques au cours de l’année prochaine pour suivre le rythme des développements technologiques.

Et la Commission pour l’emploi et les compétences du Royaume-Uni estime que 43 % des postes vacants du pays requérant des compétences STEM sont difficiles à pourvoir. Elle estime également que trois millions de nouveaux emplois nécessitant des compétences numériques devront potentiellement être créés et pourvus d’ici 2025.

Perspectives positives pour l’emploi dans les STEM

Il est intéressant de noter que des recherches approfondies menées par l’université d’Albany révèlent que les employés américains possédant des compétences et des connaissances en matière de STEM ont obtenu de bons résultats en ce qui concerne le maintien et l’obtention d’un emploi au cours de la crise récente du Covid et de celle de 2008. Bien que chaque économie soit unique, il est raisonnable de s’attendre à observer cette tendance dans d’autres économies développées, par exemple en Europe, en Australie et en Asie.

Lorsque la pandémie a frappé les États-Unis en 2020, le taux d’emploi des travailleurs STEM a chuté de 5 % comparé à son pic pré-Covid ; à titre de comparaison, la chute fut de 14 % pour les travailleurs non-STEM. En outre, à la fin de 2021, la main-d’œuvre STEM s’était entièrement rétablie, tandis que le taux d’emploi restait faible dans d’autres secteurs, tels que le commerce de détail et l’hôtellerie.

En Europe, les dépenses publiques en R&D ont réellement augmenté de 15,2 % dans l’ensemble des pays de l’OCDE pendant le ralentissement économique entraîné par le Covid en 2020.Découvrez ces centres de développement de la R&D sur notre carte interactive mondiale.

De même, au cours de la récession de 2008, l’emploi dans les STEM aux États-Unis a chuté de 4 % contre 7 % pour les travailleurs non-STEM, et s’est rétabli deux fois plus rapidement, selon les quatre auteurs de « STEM Employment Resiliency During Recessions: Evidence From the Covid-19 Pandemic ».

Une découverte surprenante

Le professeur Jerry Marschke, qui a dirigé cette étude aux États-Unis, déclare : « Il n’existe aucune preuve concluante que certains secteurs STEM bénéficient d’un avantage majeur par rapport à d’autres, mais il ne fait aucun doute que, dans l’ensemble, les travailleurs STEM ont bien mieux vécu la récession liée au Covid et ont bénéficié d’une plus grande sécurité de l’emploi que les employés non-STEM. »

De manière inattendue, même dans les secteurs qui ne sont habituellement pas considérés comme faisant partie des STEM, les employés qui appliquaient leurs connaissances en STEM dans le cadre de leur travail s’en sortaient généralement mieux que ceux qui n’en avaient pas besoin. Sur 124 millions de travailleurs américains « non-STEM », on estime que 72 millions d’entre eux utilisent des compétences et connaissances STEM dans leur travail.

« Il est évident que l’utilisation des connaissances STEM au travail augmente les chances d’emploi, quels que soient l’intitulé du poste ou le secteur. »

Les chercheurs ont émis certaines hypothèses expliquant pourquoi le fait d’être qualifié en STEM offre des avantages en matière de sécurité de l’emploi dans les secteurs STEM et non-STEM dans un contexte économique difficile.

La valeur des compétences STEM

Tout d’abord, les entreprises qui s’appuient sur les compétences STEM ont tendance à « accumuler du personnel » dans les périodes difficiles. Par exemple, les personnes impliquées dans la recherche et le développement (R&D) prospèrent dans un contexte de crise, les dépenses de R&D étant restées relativement élevées pendant le Covid.

Selon le professeur Marschke, cette tendance peut s’expliquer par le fait que la R&D est considérée comme un facteur clé de la croissance économique et une exigence vitale pour le succès à long terme de nombreuses organisations. Ces dernières cherchent donc à retenir leurs employés R&D afin de conserver les connaissances et rester compétitives. En outre, il est probable qu’elles ont investi davantage dans leur formation.

Le travail lié aux STEM est également plus susceptible d’impliquer des compétences cognitives-analytiques non répétitives par rapport aux rôles non-STEM impliquant un travail plus routinier. Historiquement, les chercheurs ont constaté que les pertes d’emploi tendaient à être plus élevées parmi les professions impliquant des activités de routine, ce qui pourrait expliquer la plus grande sécurité de l’emploi dont bénéficient celles qui utilisent les compétences STEM.

En général, les professionnels des STEM sont également employés par des entreprises plus importantes et dans les secteurs professionnels, scientifiques, techniques et liés à l’information, ce qui est susceptible de leur offrir un plus grand degré de protection de l’emploi pendant les ralentissements économiques. En outre, la plupart, à l’exception de ceux qui sont fortement impliqués dans la recherche en « laboratoire humide », peuvent travailler à domicile, ce qui correspond bien aux nouveaux modèles de travail hybrides.

Nombre d’entre eux ont également fait des études supérieures, explique le professeur Marschke. « Environ sept professionnels sur dix ont au moins un diplôme, et nous savons déjà qu’en général, les diplômés ont tendance à mieux s’en sortir pendant une récession. Mais nos recherches révèlent que même ceux qui n’ont pas de diplôme et qui possèdent des connaissances STEM sont 25,1 % plus susceptibles d’être retenus que ceux qui n’en ont pas. »

La puissance des STEM

Holden Diethorn, co-auteur de l’étude, déclare : « Nos résultats suggèrent que les compétences STEM offrent de manière générale une protection de l’emploi pendant les récessions. »

Comme cela s’applique également aux travailleurs qui n’ont pas de diplôme universitaire, Diethorn souligne l’importance de la formation STEM en dehors de la salle de classe pour préparer les travailleurs à des emplois techniques qualifiés.

En résumé, le professeur Marschke déclare : « Nos résultats ne doivent pas être perçus comme une prédiction claire de ce qui pourrait se produire à l’avenir, car chaque récession est unique et a un impact sur les économies du monde entier de différentes manières, mais je suis convaincu qu’en cas de nouvelle récession, les travailleurs STEM partout dans le monde sont très susceptibles de s’en sortir globalement mieux que les travailleurs non-STEM, comme ils l’ont fait par le passé. »

« Alors que nous nous remettons de la récession, compte tenu de toutes les technologies émergentes et de l’exploitation croissante des données, je m’attends à ce que la demande en travailleurs STEM soit plus élevée que jamais et à voir un taux d’emploi relativement robuste pour ceux qui travaillent déjà dans des rôles liés aux STEM. »

Découvrez-en plus dans notre série « Compétences résilientes - le pouvoir des STEM »

Micro-certification : Peut-elle être l'avenir du travail et de l'apprentissage ?
09 février 2023

Micro-certification : Peut-elle être l'avenir du travail et de l'apprentissage ?

La valeur des micro-certificats pour les travailleurs et les organisations

La tendance aux missions freelance et de consultance se poursuivra-t-elle ?
07 février 2023

La tendance aux missions freelance et de consultance se poursuivra-t-elle ?

Nos recherches révèlent que les contrats freelance ou de consultance continuent de gagner en popularité

ESG pendant une récession : pourquoi les employeurs doivent-ils toujours s’en soucier ?
02 février 2023

ESG pendant une récession : pourquoi les employeurs doivent-ils toujours s’en soucier ?

Gemma Branney, directrice de mission et de l’intégration de SThree, partage son point de vue sur l'importance de l'ESG pendant une récess...

Des solutions de recrutement flexibles pour les périodes difficiles
26 janvier 2023

Des solutions de recrutement flexibles pour les périodes difficiles

Les entreprises recherchent de plus en plus de compétences STEM agiles et disponibles à la demande pour mener à bien leurs projets.

Comment prospérer dans un contexte de crise en tant que consultant indépendant
24 janvier 2023

Comment prospérer dans un contexte de crise en tant que consultant indépendant

La nouvelle génération de professionnels des STEM boude les postes salariés pour devenir indépendants.

La reconversion dans les STEM ouvrira de nouvelles portes aux demandeurs d’emploi
19 janvier 2023

La reconversion dans les STEM ouvrira de nouvelles portes aux demandeurs d’emploi

La croissance rapide des nouvelles technologies signifie que de nouvelles compétences sont nécessaires pour pourvoir les futurs postes.